samedi 29 mai 2010

Joli mois de mai


Attention, attention, note formellement déconseillée en période sombre...






Se payer une déprime au mois de mai, quand le soleil brille de tous ses feux, que les oiseaux chantent au petit matin calme, que les semis se transforment en plantes vigoureuses... c'est une première tellement étonnante que le temps de l'interroger met un instant le nuage en déroute.

Et du coup au lieu d'aller m'assombrir davantage sur les blogs d'humeur, je découvre celui des rondes qui prétendent s'assumer. Entre cake et chocolat, tartines de pain aux céréales, et autres cafés très sucrés, voilà que les nuits deviennent difficiles en plus des miroirs qu'il vaut mieux éviter.

Je devrais arrêter de me prendre la tête avec des responsabilités qui ne sont même pas les miennes, avec des échéances sur lesquelles je n'ai guère de prise, avec des nouvelles toujours plus déprimantes, avec des demandes irréalistes, avec des hypocrites intéressés que je devrais ignorer au lieu d'épuiser des forces dont j'ai bien besoin ailleurs pour continuer à leur sourire aimablement...

Je devrais, mais la tâche est si rude que les livres me tombent des mains, que la musique me fatigue, que les films peinent à retenir mon attention, alors qu'est-ce qu'il peut bien rester pour l'éclaircie ?

L'écrire n'est pas vraiment le défoulement espéré, allez zou, je sors, juin va arriver...

2 commentaires:

FD a dit…

Juin est là après-demain mais n'en sera pour autant tout ensoleillé. L'hiver a été trop long, nous avons incroyablement manqué de vitamine D, de soleil et de bonne humeur. Hauts les coeurs, nous avons des troupes à réjouir encore quelques semaines ;-)

Axel a dit…

Bonsoir FD, effectivement ce n'est pas le moment de se laisser aller (mais ce n'est jamais le moment !).

Côté vitamines, le plein est fait régulièrement ;-)