dimanche 3 avril 2011

Les jours passent, je demeure

Une journée qui devait se dérouler sans heurt brutalement interrompue par un triple appel affolé que je n'écoute, honte à moi, que deux heures plus tard. Du coup, je file, monte quatre à quatre les étages, pour retrouver un petit filou qui certes s'est fait mal mais ne réclame en aucun façon une visite aux urgences...
Le lendemain est une journée ensoleillée, de celle qui vous donne envie de rire et de danser. Et c'est ce jour-là que se déroule une petite conversation légère et souriante dans une ambiance aussi confiante que décontractée. Décidément cet homme et ses défauts m'agréent de plus en plus...
Le jour suivant est un samedi chargé mais pas trop qui devrait se dérouler calmement sous un ciel d'azur. Sauf que, non seulement le ciel reste gris et l'atmosphère humide, mais un méchant virus a choisi son moment pour attaquer. Je ne résiste pas au-delà de la matinée et me réfugie sous la couette... dont il faudra bien émerger tout de même pour accomplir au moins ce qui ne peut être retardé davantage. L'air frais me fait du bien, accalmie mensongère car la nuit fut fort difficile !
Et voilà que le soleil repointe le bout de son nez en cette fin d'après-midi dominicale. Bien sûr il restera à faire tout ce qui fut par force négligé sur ces derniers jours, bien sûr la forme n'est pas encore au rendez-vous, mais tout de même je me sens bien, paisible en somme.

5 commentaires:

Le CPE a dit…

take care of you. And Live !

Axel a dit…

Thanks ;-)

godard2 a dit…

Ouf ! Je commençais à m'inquiéter d'un si long silence...

Bon printemps !

Ex-Prof a dit…

Ouf ! Je commençais à m'inquiéter de ton "long" silence...

Bon printemps !

Ed a dit…

La paix est-elle encore avec toi ? Je l'espère. C'est bien agréable parfois la vie.